Thierry Le Moign

 

~~~ The first Body-writer of the World ~~~

 

Ecriture sur corps

J'ai longtemps été titillé par le célèbre vers de Mallarmé dans son poème intitulé "Brise marine" :" La chair est triste, hélas ! et j’ai lu tous les livres."

Pour ma part je trouve que la chair peut-être absolument ludique et joyeuse et que ce n'est pas demain la veille que j'aurai lu tous les livres d'autant qu'il s'en écrit de nouveaux tous les jours.

Sur cet entrefait j'ai relié l'esprit à la chair en entreprenant d'écrire à même le corps, au pinceau calligraphique sur la chair de mes ami(e)s et amantes, ce que j'ai nommé mes "body-writings" (en référence au body-painting)

L’art : l’aventure d’une vie, la vie des aventures

,,,,,,,,,,,,,,,",,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,",,,,,,,,,,,,,,,",,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,",,",,,,,,,,,,,,,,,,,menu-2,",,

, Thierry Le Moign est un artiste plasticien, peintre et photographe.

Né à Felletin (23) le 12/06/1949, T.L.M. commence à peindre à 17 ans, en 1966.

Après Mai 68, année de son Bac (qu'il il n'obtient pas, étant déjà trop occupé à la Fac de Lettres), il part en Inde en stop la veille de Noël avec l'équivalent d'une dizaine d'euros. Il y restera un an et demi et pousuivra un vie de beatnik durant une decennie, puis repris ses études jusqu'à l'obtention d'un DESS de Psycho.

1975, T.L.M. exposera deux toiles au Musée des Beaux-Arts de Nantes en même temps que Simone Le Moign (peintre nantaise, homonyme du nom de sa mère). Une des peintures se nomme "Jeune fille espérant n'avoir jamais à mettre les pieds dans un commisariat de police" ( le graphisme représente une jeune fille nue ,agenouillée, de dos sur une plage, les mains jointes et regardant le soleil l'irradiante de ses rayons)

Il commence la photographie en 1975.

Ses "Body-writing" prennent corps en Octobre 1984 à Paris.

Pour T.L.M. l'écriture transcende le corps et l'habille.

Son axe millitant: la liberté du corps sous toutes ses formes.

Toujours dans le rapport au corps, T.L.M. pratique aussi le "Body Painting" nottament avec sa série des "Nombrils". Petits tableaux minimalistes souvent monochromes où le grain de la peau remplace le grain de la toile. L'ombilic à trait à l'immanence.

En l'an 2000, la fin du monde n'ayant pas eu lieu ni le méchant bug promis, T.L.M. fonde une petite famille et ne s'occupe plus du monde artistique.

2017, T.L.M. croise le chemin de Franck Moinel qui lui propose de montrer son travail au "Mekano" à Rezé, ce qu'il font au moi de Juin. T.L.M. posséde encore beaucoup d'oeuvres qui n'ont pas encore vu de cimaise: avis aux amateurs.

La création lui semble indispensable pour que l'existence ne soit pas totale vacuité et pour pouvoir partager avec ses semblables aventures, impressions, sensations, réflexions, amour, humour et tutti quanti.

 

,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,Body-Painting

,,,,,,,,,,,,,,,",,,,,,,,,,,,,,,",,,,

,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,Expos- Presse- Textes critiques

 

,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,Biographie

 

contacts: Jesuisalaplage@free.fr